l'actualité à La Rochelle avec ubacto La Rochelle
 l'actualité   info conso   en promo   les adresses   la boutique   s'inscrire 

[ les adresses ] La Rochelle et sa région
  l'actualité [ élections 2012 ] La Rochelle - Ré, législatives 2012 : positions et réactions entre les deux tours La Rochelle l'actualité index La Rochelle le fil d'info RSS de l'actualité La Rochelle fil d'info RSS de l'actualité 

La Rochelle - Charente-Maritime

Suivre LeFlux, l'actualité à la une et sur Twitter @LaRochelleNews !

Hôtels La Rochelle

Plage et port des Minimes : hotel-lr 3 étoiles et à petit prix Contact Hôtel La Rochelle !

Photo  de ©  Richard Villalon - Fotolia [ élections 2012 ] La Rochelle - Ré, législatives 2012 : positions et réactions entre les deux tours

L'hyper médiatisation qui a régi la campagne dès le 1er tour dans la circonscription de La Rochelle - Ré a renforcé le déficit de visibilité des autres candidatures. Le Centre pour la France, MRC, Lutte Ouvrière, EE LV, Parti radical valoisien, FN... En publiant des réactions de candidats qui ne sont pas qualifiés pour le second tour fratricide, gauche - gauche, entre Ségolène Royal et Olivier Falorni, nous espérons contribuer à un petit rééquilibrage de la parole de celles et ceux qui portent les convictions d'un parti ou d'une sensibilité politique d'une élection à l'autre. Dimanche 17 juin, un duel opposera Ségolène Royal, candidate du Parti socialiste, arrivée en tête au premier tour avec 32,03% des voix et Olivier Falorni, qui la suit de prés avec 28,91% des suffrages exprimés. Dissident exclu du P.S, il a décidé de maintenir sa candidature malgré l'appel de Ségolène Royal à se retirer, au nom de la discipline socialiste au bénéfice du candidat de gauche arrivé en tête au 1er tour. Leur face à face truste à nouveau l'actualité de l'entre-deux tour. "Arrivée en tête, légitimé locale, bilan à la tête de la Région depuis huit ans, envergure nationale..." pour Madame Royal. "Né ici, élu local de terrain, résistance, refus du parachutage et du bulletin unique..." pour l'autre. Leurs arguments répétés en boucle face aux caméras n'apportent, hélas, pas beaucoup d'information aux électeurs sur leur conception du mandat, national, de député.

© Richard Villalon - Fotolia

À lire aussi sur ubacto
Publié sur ubacto.com le 30 mai 2012 : Ségolène Royal brigue la succession de Maxime Bono. Elle y évoque notamment, un peu, mais concrètement, la fonction de présidente de l'Assemblée nationale qu'elle souhaite briguer si elle rejoint les bancs du Palais Bourbon. Et aussi, Royal - Falorni : deux fortes personnalités, deux egos affirmés, deux ambitions, deux personnalités d'appareil, deux angles de légitimité...
Premier tour : les résultats en Charente-Martime. À suivre : le fil d'info "législatives 2012".
Avant le 1er tour de la présidentielle : 6 des 7 candidats de la 1ère circonscription législative sollicités par la rédaction avaient répondu à un questionnaire, sur le mandat de député et leurs motivations pour rejoindre, éventuellement, une majorité présidentielle.
Mises à jour : ce panorama pourra être complété dans l'entre-deux tours.

1ère circonscription La Rochelle - Ré : premiers commentaires en bref, "à chaud" dimanche soir à la préfecture de la Charente-Maritime
Discipline à gauche : le Front de gauche, EELV et le MRC qui ont avec le PS - PRG des accords électoraux ont appelé, en toute logique, à voter pour la candidate officielle Ségolène Royal.
L'appel de la droite : Dominique Bussereau a confirmé une position déjà évoquée en apportant son soutien au dissident Olivier Falorni résumé sur Twitter en deux lignes : "Appel aux Rochelais et aux Rétais pour un rassemblement Charentais-Maritime derrière le candidat de terrain". Cette prise de position peut être à double tranchant pour le dissident P.S, permettant en particulier à ses adversaires à gauche de le présenter comme le candidat "Sarkozyste".

Sally Chadjaa, UMP : la jeune candidate qui a raté de peu l'opportunité de provoquer une triangulaire est déçue. "J'aurai pu y aller et gagner la circonscription ! Des électeurs de droite ne se sont pas déplacés ou bien ont choisi un candidat qui n'est pas de droite. Mais je suis là, pour de futures élections. J'ai rencontré beaucoup de monde. Lors de cette campagne, j'ai réussi à créer une vraie dynamique et donné à de nombreuses personnes, des jeunes aussi, l'envie de faire de la politique. Pour le second tour, j'appelle mes électeurs, comme moi, à voter blanc.
À lire aussi, publié le 31 mai 2012 sur ubacto : Sally Chadjaa soutenue par Dominique Bussereau, révélateur de nouveaux talents UMP
La Rochelle - Ré au 2e tour : un duel ou une candidature unique : même si Olivier Falorni avait accepté de se retirer au bénéfice de Ségolène Royal, cela n'aurait pas permis de "repêcher" Sally Chadjaa à titre rétroactif. En effet, malgré ses 19,47% des suffrages exprimés, elle n'a pas réuni les 12,5% des voix des électeurs inscrits, seuil qui permet de se maintenir au second tour. Une règle confirmée par une décision du Conseil Constitutionnel du 10 mai 1978 pour la 1ère circonscription du Val de Marne. En conséquence il n'y aurait qu'une seule candidate et qu'un seul bulletin dans les bureaux de vote.

Arnaud Jaulin - le Centre pour la France : déçu de son faible score, 1,79%, il a, sans donner de nom, exprimé son sentiment pour le second tour. "Je refuse une cohabitation guerrière à la Copé. Je suis pour un rapprochement sur les valeurs. Le centre a un savoir-faire et une capacité à être un partenaire. Je suis plus en phase avec un des deux candidats de gauche de la 1ère circonscription en termes de valeur. À ce territoire d'exception, il faut un député hors-norme." Aux électeurs de décrypter. Note de la rédaction : indice, mettre au féminin.

François Drageon, Parti radical valoisien - Avec 1,88% des voix, sûrement moins qu'il l'avait espéré, pour l'avocat rochelais : "Quand on est dans une logique abandonnique, on a un résultat abandonnique. La droite départementale a appelé à voter pour un candidat de gauche. Et on se retrouve avec prés de 70% d'électeurs "à gauche" ! Au second tour ? Je refuse de participer à un vote pareil ! Il est arrivé un truc incroyable à La Rochelle.

Brigitte Desveaux, Europe Écologie Les Verts est désolée par le fort taux d'abstention, satisfaite du score du FN, contenu dans la circonscription et déçue d'avoir juste fait le score d'Eva Joly à la présidentielle. Dans l'île de Ré notamment où nous avons fait une campagne de qualité et où les résultats nous ont plombé.
Au second tour ? "Nous avons un accord avec le Parti socialiste et le PRG de soutien au candidat de gauche le mieux placé". À la préfecture de La Rochelle, dimanche soir, 10 juin 2012, Ségolène Royal et Brigitte Desveaux ont aimablement échangé, même si la candidate écologiste a rappelé les dossiers sur lesquelles il y a des vraies divergences : l'autoroute A 831 et l'aménagement du port de commerce de La Pallice. La candidate socialiste a proposé à l'écologiste une rencontre pendant la semaine de l'entre-deux tours. Brigitte Desveaux souhaite aussi parler avec elle de la réorientation de certains dossiers régionaux que Ségolène Royal, si elle est à l'Assemblée, pourrait être amenée à étudier et à défendre à Paris.
La démarche rochelaise s'inscrit dans la logique des positions nationales et de l'accord avec le PS et le PRG d'EELV qui souhaite être un parti de gouvernement, la seule méthode pour peser sur les décisions dans un cadre politique dominé par le bipartisme gauche et droite traditionnelles. L'écologiste, Cécile Duflot était présente à La Rochelle avec Matine Aubry, mardi 12 juin 2012 pour soutenir la candidate Ségolène Royal.

Marie-Françoise de Lacoste Lareymondie, Front National rappelle que "La circonscription est difficile. En plus le score est faussé en raison de la rivalité gauche - gauche, la démobilisation et l'abstention. Pourtant, on tient le coup. Dans la circonscription nous atteignons les 6,80% et 10,10 dans la 5e, un score jusque-là, jamais atteint aux législatives. Pour le second tour, les électeurs sont majeurs et savent ce qu'ils font, je n'ai pas de position personnelle... Tout de même, je pense que madame Royal cherche simplement le perchoir".

Communiqué 2e tour - Mouvement républicain et citoyen - Charente-Maritime
Le MRC fondé par Jean-Pierre Chevènement présentait 3 candidats dans le département : Michel Le Creff dans la 1ère circonscription. Jean-Luc Delcampo dans la 2e et Serge Maupouet dans la 3e.
"Nous remercions les électrices et les électeurs qui ont porté leurs suffrages sur nos noms, par un profond attachement à la République sociale que nous avons voulu promouvoir en proposant de nouveaux chemins.
Partie prenante de la majorité présidentielle nous voulons qu'à l'issue du scrutin François Hollande puisse appliquer une politique de changement, en rupture avec la ligne politique du précédent quinquennat qui a été sanctionnée par le peuple lors de l'élection présidentielle. Aussi, nous invitons nos électeurs et électrices des 1ère, 2ème et 3ème circonscriptions de Charente-Maritime ainsi que nos sympathisants sur les deux autres circonscriptions, à porter leurs suffrages sur les candidats de gauche de la majorité présidentielle présents au second tour.
Il est dommage qu'une annonce urbi et orbi ait pu être faite pour affirmer que sur la 1ère circonscription, il n'existait qu'une seule candidate de la majorité présidentielle, le Mouvement Républicain et Citoyen y présentant un candidat au titre de la "force républicaine de la majorité présidentielle", comme dans deux autres circonscriptions du département. En effet, respecter l'engagement de l'ensemble des formations politiques qui ont contribué à la victoire à l'élection présidentielle et qui contribuent aujourd'hui à la constitution de la majorité présidentielle est le meilleur chemin vers le respect des citoyens et l'esprit républicain."

Communiqués 2e tour - Lutte Ouvrière - Charente-Maritime
Lutte Ouvrière présentait des candidats dans les 5 circonscriptions.
1ère circonscription : "Les candidats Antoine Colin et Virginie Steiner : remercient leurs électrices et leurs électeurs. Il était important lors de ce premier tour de ne pas laisser à la droite et à l'extrême-droite le monopole de l'opposition au nouveau gouvernement, et que s'exprime une opposition sur le terrain de classe des travailleurs, et sur le terrain des idées communistes. Tel était le sens du programme que nous avons défendu, qui était aussi un programme pour les luttes futures.
A l'issue de ce premier tour, les deux candidats de la droite sont éliminés. Ils paient le discrédit de la politique de Sarkozy.
Restent en lice pour le second tour les deux candidats qui se réclament - ou souhaiterait se réclamer en ce qui concerne Olivier Falorni - de la "majorité présidentielle" et du parti socialiste. Ces deux candidats soutiennent donc la politique d'un gouvernement qui refuse d'interdire aux entreprises de licencier, c'est-à-dire d'accomplir un crime social car dans la période de crise actuelle, licencier revient à priver les travailleurs de ressources.
L'Etat-patron y ajoute même sa contribution en maintenant par exemple 13 000 suppressions d'emplois dans l'Éducation nationale à la prochaine rentrée, quasiment autant que les 14 000 qu'avait planifiées le gouvernement Fillon.
Lutte ouvrière n'a aucune raison de soutenir la politique de l'une ou l'autre de ces candidats, et ne donne donc pas de consigne de vote.
Les élections terminées, Lutte ouvrière continuera à défendre le programme de lutte que Nathalie Arthaud avait contribué à populariser lors de l'élection présidentielle, et qu'il sera indispensable de mettre en avant dans les mobilisations à venir."

4e circonscription : Valérie Barraud et Alain Jouanneau remercient leurs électrices et leurs électeurs. Le fait que Dominique Bussereau soit mis en ballotage montre le rejet de la politique menée par Sarkozy, le "président des riches" pendant 5 ans. Les travailleurs n'ont bien évidemment rien à attendre de l'opposition de droite. Ils n'ont rien à attendre non plus d'un gouvernement qui ne veut pas, qui ne peut pas s'attaquer au pouvoir des capitalistes alors que les annonces de plans de licenciement se multiplient.
Lutte ouvrière n'a aucune raison de soutenir la politique de l'un ou l'autre de ces candidats, et ne donne donc pas de consigne de vote.
Les électeurs qui ont voté pour nous ont exprimé leur accord avec le programme de lutte qu'avait popularisé Nathalie Arthaud et que nous avons défendu dans cette campagne : interdiction des licenciements ; partage du travail entre tous sans diminution de salaire ; revenu minimum de 1 700 euros et indexation des salaires ; des retraites et des pensions en fonction de l'augmentation du coût de la vie; levée du secret industriel et commercial. Nous continuerons à défendre ce programme, plus que jamais d'actualité. Par ce vote, ils ont également exprimé leur conviction que le sort des travailleurs est entre nos propres mains et leur confiance dans notre capacité à mener des luttes déterminées face au patronat pour se défendre et changer la société . Ainsi, ils préparent les luttes de demain !"


Minute Pub !

Consommez 100% local !
La Rochelle hôtels, shopping, sorties, tendances, loisirs, week-end, vacances... Suivez les actualités et les offres des annonceurs, entreprises et institutions locales publiées sur "LeFlux" et ses thématiques en cliquant ici ! (infos partenaires et annonceurs).





image décorative envoyer cet article par email image décorative retour page précédente image décorative

accés à la recherche affinée
  leflux : fil d'info multi-réseaux (diffusez facilement partout...)[ les flux ] Reisenthel : Ouverture mardi 17 juin, 52 rue du Minage La Rochelle[ Reisenthel la Rochelle ]
Rendez-vous culturels ! retrouvez-vous entre amis, envoyez un flyer personnalisé ! allez dans la galerie des flyers ...
[ rendez-vous entre amis... ]

 l'actualité   info conso   en promo   les adresses   la boutique   s'inscrire