l'actualité à La Rochelle avec ubacto La Rochelle
 l'actualité   info conso   en promo   les adresses   la boutique   s'inscrire 

[ les adresses ] La Rochelle et sa région
  l'actualité [ événement ] Grand Pavois de La Rochelle : 1973 - 2012, 40e anniversaire du salon nautique international à flot du 19 au 24 au septembre La Rochelle l'actualité index La Rochelle le fil d'info RSS de l'actualité La Rochelle fil d'info RSS de l'actualité 

La Rochelle - Charente-Maritime

Suivre LeFlux, l'actualité à la une et sur Twitter @LaRochelleNews !

Éditeur de ubacto.com

Photo  de © photo : archive ubacto.com 2005 - Alain Pochon, président du Grand Pavois de La Rochelle [ événement ] Grand Pavois de La Rochelle : 1973 - 2012, 40e anniversaire du salon nautique international à flot du 19 au 24 au septembre

"La référence des passionnés", c'est la signature bien connue des habitués du Grand Pavois, salon international nautique à flot de La Rochelle. C'est en 1975 que le magazine Le Figaro parle pour la première fois d'un "salon de passionnés", devenu depuis le slogan officiel de la manifestation. Depuis 1973, chaque année au mois de septembre, le Grand Pavois prend ses quartiers au port des Minimes pendant près d'une semaine, en 2012 du mercredi 19 au lundi 24 septembre. Pour ubacto.com, Lucile Forges a rencontré deux personnalités du nautisme. Alain Pochon, président du Grand Pavois depuis dix-huit ans et Bertrand Chéret, célèbre maître voilier, proche des "quatre mousquetaires", les plus connus des onze membres fondateurs. En suivant le fil de leurs souvenirs, nous vous invitons à remonter aux origines du Grand Pavois qui, depuis sa création, est toujours géré par une association de professionnels du nautisme. Zoom aussi sur le "Village glisse et voile légère" qui fête ses 10 ans. Le spectacle "Voiles de nuit", samedi 22 septembre avec la participation du Trois-Mâts Le Belem. Le "Village bois" qui accueille en 2012 le voilier de légende "Damien" pour le lancement de sa restauration. N'oubliez pas de repartir avec l'édition : "40 ans, 40 histoires", un livre de 96 pages co-édité par le Grand Pavois et le groupe de presse Sud-Ouest.

© photo : archive ubacto.com 2005 - Alain Pochon, président du Grand Pavois de La Rochelle

Grand Pavois de La Rochelle 2012 : votre hôtel au port des Minimes, dernières chambres !
Votre hôtel 3 étoiles, design et high-tech, le plus proche du port de plaisance des Minimes. Vérifiez les dernières disponibilités pour le 40e anniversaire du Grand Pavois de La Rochelle, salon nautique international à flots du mercredi 19 au lundi 24 septembre 2012 ! Infos et images sur hotel-lr.com (infos partenaires et annonceurs).

À lire aussi
Voilier de légende : mobilisation "Sauvons Damien" : lancement au Grand Pavois de La Rochelle 2012.
Rencontre avec Bertrand Chéret, (ex) maître-voilier de légende, témoin de la création du Grand Pavois de La Rochelle.



Écrit par Lucile Forges - DR ubacto.com.
Des professionnels au service de professionnels : les 11 fondateurs du Grand Pavois en 1973
Quand on évoque la création du Grand Pavois quatre noms reviennent toujours : Roger Mallard, Henri Amel, Michel Dufour et Fernand Hervé, tous des dirigeants de chantiers navals. On concède à Dufour la trouvaille du nom "Grand Pavois". Amel apporte sa caution personnelle pour trouver un financement auprès d'une banque. S'ils sont entrés dans la légende sous le nom des "quatre mousquetaires", en fait, ils étaient onze à l'origine du projet de salon nautique à La Rochelle. Tous des personnalités à la tête de chantiers ou issus d'autres métiers de l'industrie nautique : Jean-Pierre Bremaud du chantier naval éponyme ; Bernard Ancel de la voilerie Cheret ; Yves Berbain des Comptoirs maritimes rochelais ; Philippe Harlé, architecte naval ; Guy Phelippon de Naviga Sports ; Lionel Paillard du chantier Quéré-Paillard et Marc Caillon d'Accastillage Soferac.

Un salon créé pour booster l'industrie de la plaisance
L'idée était dans pas mal d'esprits. Le syndicat rochelais de navigation de plaisance, mis en place pour coordonner et valoriser la filière nautique locale y avait déjà songé. Mallard, Phelippon, Caillon... Qui en font partie envisagent déjà de créer un salon nautique qui pourrait rivaliser avec celui de Paris qui était à l'époque programmé en janvier.
En 1973, l'association Grand Pavois est créée pour régir le premier salon nautique à flot de La Rochelle qui reste aujourd'hui le seul événement de cette nature en Europe à être encore géré par des professionnels du nautisme.

Henri Amel, élu président signe les statuts de la nouvelle association sous son nom de maquisard : Henri Tonnet dit Amel. C'est ce patronyme qu'il adoptera également pour ses entreprises. La première édition du Grand Pavois est fixée au mois de septembre, une période de l'année où il est important de renforcer les trésoreries, d'obtenir des crédits saisonniers et surtout de remplir les carnets de commandes pour une bonne partie de l'année. Les initiateurs souhaitent exposer des nouveautés et surtout des bateaux à flot pour que les clients puissent faire des essais en mer. C'est encore la "marque de fabrique" du Grand Pavois.
Quand le salon ouvre pour la première fois en 1973, il ne compte que 34 exposants et 64 bateaux à flot. Par contre l'affluence est tellement importante que les organisateurs doivent limiter les passages sur les pontons qui, sous le poids des visiteurs, commençaient à s'enfoncer dangereusement. Le prix de l'entrée était de 15 francs et le premier bilan affiche une fréquentation de 3000 visiteurs !

À une voix près, en 1984, le Grand Pavois devenait bordelais
Quand Roger Mallard fait appel à la Ville de La Rochelle en 1976 pour soutenir financièrement le Grand Pavois, un événement encore très jeune et fragile, celle-ci refuse. Les débuts du salon sont très difficiles.
Guy Phelippon financera de sa poche le premier catalogue du salon, une simple double feuille avec le nom des exposants. La Banque Populaire accepte la demande de prêt de l'association, mais sans prendre de risque, exigeant en contrepartie la caution personnelle de Henri Amel.

L'audace paye comme en témoigne le succès de la première édition, puis de la seconde et des suivantes. Dès 1975, les grands quotidiens nationaux se font l'écho de l'événement. Le Grand Pavois commence à peser sur la balance et surtout à intéresser ailleurs. En 1984, le président de l'époque Yves Roucher, dirigeant du chantier Alubat aux Sables d'Olonne ouvre un appel d'offres aux deux villes portuaires voisines, Bordeaux et Nantes, pour développer le salon voir carrément l'exporter. Les deux collectivités sollicitées font rapidement des propositions. Préoccupée, la Ville de La Rochelle commande une étude économique à la Chambre de commerce et d'industrie, puis fait une contre-proposition pour conserver le salon sur place. Michel Crépeau, emblématique maire de La Rochelle, intervient en personne auprès de chaque adhérent pour défendre ses arguments et les convaincre de maintenir le salon en Charente-Maritime, dans la cité rochelaise, alors qu'il avait refusé quelques années plus tôt de soutenir le salon.
En 1987, les dossiers sont ensuite soumis au vote lors d'une Assemblée de l'association. Michel Crépeau et sa ville de La Rochelle obtiennent gain de cause de justesse, à une voix près grâce à une abstention !
À partir de cette date, grâce aux subventions, le Grand Pavois passe un cap dans son développement, devient une référence dans le milieu du nautisme et une valeur sûre pour l'économie locale.

Le motonautisme attendra sept ans avant d'obtenir sa place
Bien que l'expansion du salon soit fulgurante d'année en année, certains pas sont difficiles à franchir. Le Grand Pavois est au départ un salon destiné aux professionnels et aux passionnés de "bateaux à voile". Les clients peuvent découvrir les "produits" dans un environnement naturel et même les essayer c'est là tout l'intérêt. Mais les membres de l'association Grand Pavois ne travaillent pas tous dans des chantiers navals, certains sont accastilleurs, équipementiers... Ils auront une place au salon à partir de 1976 car la demande est grande.
Est-ce un caprice un peu vieux-jeu ou tout simplement un formel oubli ? Toujours est-il que les bateaux à moteurs attendront, pour se frayer une place entre les voiliers, 1982, date à laquelle l'espace du Grand Pavois s'agrandit pour les accueillir.

Chaque année depuis 1995, le Grand Pavois offre une tribune à un pays invité d'honneur
Raison d'être de l'industrie nautique, la navigation est une invitation au voyage, à la découverte et à l'exotisme. C'est dans cet esprit, ainsi que pour répondre aux exigences d'internationalisation des exposants comme des visiteurs, que le concept du "pays invité d'honneur" a été créé en 1995. Il favorise les premiers contacts entre les voyageurs potentiels et le pays d'accueil. L'Espagne a inauguré la série, puis le Brésil, les Antilles et depuis de très nombreux autres ont suivi.

"À chaque fois, souligne Alain Pochon, président du Grand Pavois, c'est pour moi un véritable défi". Il se souvient en particulier de 2002 quand il s'envole pour Nouméa, la capitale de la Nouvelle-Calédonie. Sa mission est de convaincre une délégation calédonienne de faire le déplacement jusqu'à La Rochelle en septembre pour participer au salon. En Nouvelle-Calédonie, il a fallu convaincre à la fois le nord et le sud. Il est reparti de Nouméa sans réponse et a attendu quinze jours pour avoir un accod ferme.
"À chaque fois, explique-t-il, nous rencontrons des représentants portuaires, les offices de tourisme, les loueurs de bateaux, les chantiers... Car si l'espace réservé au pays invité est gratuit, en contrepartie il doit financer, avec des partenaires, le déplacement de toute une délégation des voyages aux stands. Cela représente un très gros budget, précise-t-il, selon les pays et les années entre 200 et 600 000 euros, parfois plus. Je me dois de leur démontrer que le jeu en vaut la chandelle, note le président."

Grand Pavois : quand la passion booste 'économie locale
En moyenne le Grand Pavois génère 22 millions de recettes indirectes. La restauration, l'hôtellerie, le tourisme sont des secteurs qui profitent pleinement de l'attractivité du salon.
En 2011, le salon a comptabilisé quelque 94 000 visiteurs. Le chiffre, en légère baisse par rapport à 2010 où environ 104 000 entrées avaient été enregistrées, reste élevé dans un contexte économique fragilisé par la crise.

En plus de dynamiser l'économique pendant cette semaine "faste", le Grand Pavois suscite des vocations et fait marcher l'industrie nautique qu'elle soit locale ou non. L'après Grand Pavois permet à de nombreuses entreprises de réaliser des ventes, souvent significatives, de faire parler d'elles, de consolider leurs contacts, de remplir leurs carnets de commande ou tout simplement faire le point sur les dernières nouveautés.
Les références proposées sur le salon sont d'ailleurs représentatives du gros des immatriculations de bateaux enregistrées chaque année. L'industrie nautique de luxe n'est pas le faire-valoir du Grand Pavois qui se veut avant tout un salon de passionnés.


Zoom : village glisse et voile légère

"Village glisse et Voile légère" depuis 2002, il a d'abord été baptisé, dans sa première "version" en 2000 "Espace jeunes". C'est un "salon dans la salon", installé sur la plage des Minimes. Dériveurs, surf, kit surf, kayak, canoë... Il concerne tous les supports légers des sports et loisirs nautiques. Dernier arrivé, le SUP pour "Stand Up Paddle" est aujourd'hui le nouveau sport à la mode. Les adeptes de la glisse et de sensations fortes apprécient particulièrement cet espace où ils peuvent tester le matériel en conditions réelles en mer ou bien dans les grands bassins installés sur la plage. L'ambiance particulière autour des stands, les transats, les sets des Dj, les démonstrations et challenges, les initiations gratuites... Contribuent au succès du "Village". D'un point de vue économique, il valorise les équipements des amateurs de sport de glisse et de voile légère. Avec des gammes de produits abordables, il attire des acheteurs qui seront peut-être un jour les nouveaux clients des voiliers habitables et grands catamarans de luxe.

Voiles de nuit, village bois... : temps fort, dans l'avant-port de La Rochelle, côté vielle ville, le premier spectacle "Voiles de nuit" a été créé en 1988. Depuis, il continue à faire rêver et illuminer la ville entre pyrotechnie, son, lumière et défilés de vieux gréements. Exceptionnellement annulé l'an dernier en raison des conditions météorologiques défavorables, "Voiles de Nuit" est attendu, samedi 22 septembre 2012 avec un invité de marque, le Belem qui est le plus ancien trois-mâts en d'Europe en état de navigation.

Le "Village bois", depuis 1989 à l'initiative de Jean-Marie Chauvet est dédié aux passionnés de bateaux traditionnels. C'est aujourd'hui, une "espace" apprécié par tous les visiteurs. C'est là que sera cette année présenter "Damien" et lancé l'opération de sauvetage de ce voilier de légende destinée à le faire naviguer à nouveau. La part belle est faite également aux artisans locaux comme Sylvain Berthommé des célèbres couteaux marins Farol ou à Marina Richer et ses collections de sacs en toile de spi et autres matières détournée. Ils y côtoient les chantiers traditionnels, les antiquaires, décorateurs et associations.





image décorative envoyer cet article par email image décorative retour page précédente image décorative

accés à la recherche affinée
  leflux : fil d'info multi-réseaux (diffusez facilement partout...) Agence de création de sites web et mobiles...[ Agence web La Rochelle ]
Rendez-vous culturels ! retrouvez-vous entre amis, envoyez un flyer personnalisŽ ! allez dans la galerie des flyers ...
[ rendez-vous entre amis... ]

 l'actualité   info conso   en promo   les adresses   la boutique   s'inscrire