l'actualité à La Rochelle avec ubacto La Rochelle
 l'actualité   info conso   en promo   les adresses   la boutique   s'inscrire 

[ les adresses ] La Rochelle et sa région
  l'actualité [ vie publique ] Centre de secours de La Rochelle : les pompiers toujours mobilisés pour construire sur l'ex-terrain militaire de Lagord La Rochelle l'actualité index La Rochelle le fil d'info RSS de l'actualité La Rochelle fil d'info RSS de l'actualité 

La Rochelle - Charente-Maritime

Suivre LeFlux, l'actualité à la une et sur Twitter @LaRochelleNews !

Éditeur de ubacto.com

Photo  de © photo : ubacto.com - Juin 2013 incendie de l'Hôtel de Ville de La Rochelle [ vie publique ] Centre de secours de La Rochelle : les pompiers toujours mobilisés pour construire sur l'ex-terrain militaire de Lagord

Le 26 septembre 2013, les sapeurs-pompiers de La Rochelle ont re-localisé, le temps d'une journée, leur "QG" et camions, place de Verdun. Objectif : alerter la population sur la demande, faite à la Ville et la Communauté d'Agglomération de La Rochelle, d'un terrain pour bâtir un nouveau Centre de secours. Celui de Mireuil est aujourd'hui "hors d'âge", vétuste et étriqué. Le SDIS 17, Service départemental d'incendie et de secours souhaite le construire sur 2 hectares en lisière sud de l'ex-terrain militaire de Lagord. La veille de cette occupation de l'espace public, Maxime Bono, maire de La Rochelle a proposé une autre parcelle, plus petite et située en face de celle visée. Si, après des mois d'attente, l'ouverture d'un dialogue est satisfaisante, pour Francis Roy, secrétaire général CGT du SDIS 17, la proposition de Maxime Bono n'est pas acceptable et n'a pas été acceptée par sa direction. Les deux sites ont des "statuts" très différents. L'un est appelé à accueillir notamment la zone d'activité "Bas carbone" de Lagord dans le cadre de redynamisation des sites de défense. L'autre, plus petite et propriété du Conseil général de la Charente-Maritime, fait office de bassin d'orage. Explications, en détails, sur cette requête.

© photo : ubacto.com - Juin 2013 incendie de l'Hôtel de Ville de La Rochelle

Vivre et consommer local !
Suivez LeFlux et ses thématiques ! (infos partenaires et annonceurs).

La Rochelle - Mireuil : un centre de secours en bout de course
La structure actuelle a été mise en service en 1972. Très vite sous dimensionnée, elle a fait l'objet, au fil des ans, de différents aménagements et transformations.
Pour les pompiers, elle est aujourd'hui de plus en plus inadaptée à leurs missions opérationnelles et leurs conditions de travail sont dégradées. Pour l'illustrer, les pompiers dressent une liste qui va de présence régulière de légionellose dans les canalisations d'eau au dysfonctionnement du chauffage au sol avec des températures dans les chambres de garde qui ne dépassent pas les 13 degrés l'hiver, en passant par le manque de place qui oblige à laisser les véhicules d'incendie à stationner dehors...
Les derniers travaux ont été réalisés, à hauteur de 300 000 euros, il y a environ cinq ans, pour améliorer les conditions de travail, sur les recommandations du comité hygiène et sécurité. Ils ont permis de créer un espace de vie commun, nécessaire pour la cohésion et les relations humaines au sein du centre de secours de Mireuil. Par contre, par anticipation, la cuisine a été conçue et dimensionnée de façon à être ré-installée dans le nouveau centre quand il sera construit, pérennisant ainsi une grande partie de l'investissement engagé par le SDIS.

Pour les sapeurs pompiers, le site "idéal" se situe sur une parcelle de l'ex-terrain militaire de Lagord.
Un projet financé : la direction du SDIS a provisionné un budget de 8 millions d'euros pour construire son nouveau centre de secours. Il ne manque plus que le terrain pour passer à la réalisation !

Plan de situation : visualiser les 2 emplacements à Lagord en cliquant ici.

Échange de terrains : en contrepartie du nouveau terrain de Lagord, le SDIS 17 céderait le bâtiment et son emprise de près de 10 000 m2 à Mireuil, ce qui ne semble pas inintéressant quand on connaît la pénurie de terrains disponibles pour réaliser des logements. Par contre, compte tenu des superficies, selon les pompiers, on peut estimer que la valeur de la cession à Mireuil serait d'environ 4 millions d'euros contre quelque 6 millions d'euros pour la parcelle de 2 hectares sur l'ex-terrain militaire de Lagord.
Mais, cet écart, rappelle Francis Roy, ne doit pas être un critère d'attribution pour le terrain. Il précise que, même si les SDIS dépendent du ministère de l'intérieur, La Rochelle et son agglomération, comme toutes collectivités territoriales ont pour obligation de mettre à leur disposition un "outil" de sécurité civile de façon à leur permettre d'assurer pleinement la protection des personnes et des biens.

L'ancien site militaire de Lagord fait partie du "C.R.S.D", Contrat de redynamisation des sites de défense de La Rochelle et Lagord, deux communes impactées par la dissolution du 519e régiment du train. Selon celui-ci, à consulter en PDF ici, en complément d'une enveloppe de 6 millions d'euros sur les 28 millions nécessaires pour l'ensemble des projets, l'État a cédé aux collectivités territoriales 36 hectares répartis sur neuf emprises à l'euro symbolique. Le terrain de Lagord représente à lui seul 27 hectares.
Chez les pompiers, les salariés et syndicats insistent justement sur le fait que la collectivité rochelaise n'a pas payé directement le foncier.

Parc technologique bas carbone de Lagord : les pompiers se sont rendus à la réunion organisée, le 8 octobre 2013, dans le cadre de la concertation publique sur ce projet. Ils ont notamment appris que la parcelle "idéale" à leurs yeux pour construire le nouveau centre de secours est dévolue à rester à l'état de nature afin de préserver la biodiversité. Une ferme écologique avec des animaux, bovins et ânes pourraient aussi trouver leur place dans le projet. Sans remettre en cause l'intérêt de cette démarche environnementale, ils insistent sur l'importance de disposer d'un centre de secours adapté aux besoins de La Rochelle et ses environs. Lors de la réunion à Lagord, il semble qu'à ce jour, le projet utilise seulement 16 hectares sur les 27 disponibles, ce qui laisserait de la marge pour la biodiversité. De plus, en raison des nuisances sonores générées par la proximité avec la rocade, le projet ne prévoit pas de bâtir sur la bande sud du terrain convoitée par les pompiers qui ne seront quant à eux pas gênés par le bruit.

Pour en savoir plus : à la mairie de Lagord ainsi qu'à l'accueil de la Communauté d'Agglomération à La Rochelle jusqu'au 25 octobre 2013, une exposition présente le projet Atlantec - bas carbone. Un registre permet de recueillir les avis exprimés par les citoyens. À lire : un article consacré aux grandes lignes du projet en pages 22 et 23 de Point Commun n°87, le journal de l'agglomération du mois de d'octobre 2013, ici en PDF.

Le terrain proposé par la Communauté d'Agglomération ne répond pas aux attentes des pompiers
Situé en face de la parcelle souhaitée, les pompiers estiment que ce terrain n'est pas adapté à leurs besoins. D'abord, avec seulement 1,172 hectares, il est trop petit et ne permettra pas d'avoir une marge de manoeuvre pour agrandir, si nécessaire. Surtout la parcelle n'est pas stabilisée. C'est aujourd'hui un bassin d'orage qui permet de retenir les eaux pluviales. Elle serait combler au deux-tiers de sa surface tout en laissant un vide pour préserver son usage. Cela imposera de construire les nouveaux bâtiments, en partie sur une plate-forme qui devra être assez solide pour supporter les passages répétés des camions d'incendie. Construire coûtera donc plus cher que le devis inital.
Par ailleurs, il n'est pas garanti que le Conseil Général, propriétaire du terrain accepte de "reboucher". Et que dire, estiment les pompiers, de l'argent public déjà dépensé pour creuser ce bassin... Enfin, À Royan, le Centre de secours construit il y a moins de 15 ans, sur un terrain initialement marécageux, non stabilisé, en supporte aujourd'hui les conséquences. L'aile qui accueille la cuisine s'enfonçant, des frais devront être engagés.

Ancien site militaire, revitalisation des armées et argument de l'emploi
Dans le cadre du CRSD, il est prévu de créer au moins 600 emplois afin de compenser ceux perdus par le départ des militaires. Pour le projet Atlantec - bas carbone de Lagord, les différents acteurs font état d'une fourchette qui oscille entre 500 et 1000 emplois, selon les projections.
Reste que, pour les pompiers, l'argument de la création d'emplois donné pour expliquer que le terrain ne peut pas être utilisé pour construire le nouveau le centre de secours ne tient pas. Ils rappellent que le site doit accueillir deux "re-localisations". Le nouveau C.F.A, Centre de formation des apprentis de La Rochelle. La Caisse régionale du Crédit Agricole qui résultera du regroupement des salariés qui travaillent aujourd'hui dans les deux sièges de Saintes et de Niort... On ne peut donc pas parler dans ce cas de création pure d'emplois, même si les effectifs de ces deux pôles augmentent.
Le centre de secours, pour sa part, devrait créer, notamment dans le cadre de la réforme du temps de travail des pompiers, entre 10 et 15 emplois dans les années à venir.

Les pompiers toujours mobilisés !
On notera que, le 26 septembre 2013, en occupant la place de Verdun, les pompiers ont pris l'initiative d'agir en renfort de la direction du SDIS qui attendait depuis près d'un an une réponse de la Ville de La Rochelle.
Aujourd'hui, les salariés et les syndicats ne comptent pas baisser la garde, d'autant plus que la période, à l'approche des élections municipales, est favorable pour négocier et mettre le poing sur la table. Une demande a été adressée au député Olivier Falorni pour qu'il saisisse Manuel Valls, le SDIS dépendant du ministère de l'intérieur. L'objectif est d'obtenir une dérogation, si nécessaire, au CRSD, contrat de revitalisation des sites de défenses de La Rochelle et Lagord afin que la Ville et l'Agglomération puissent libérer la parcelle de l'ex-terrain militaire.

Les autres investissements dans le département : la construction du nouveau centre de La Rochelle n'implique pas de regroupement avec d'autres centres. L'investissement qui a été provisionné ne se fait pas non plus au détriment d'autres projets. Pour ceux concernant les centres de Rochefort et Jonzac, les concours sont déjà lancés. Ceux de Courçon et de l'île Oléron avancent, sans rencontrer les mêmes problèmes de terrain qu'à La Rochelle où il existe une très forte pression foncière.
À Rochefort, rappelle Francis Roy, le projet, prévu depuis 1999 a traîné car la municipalité a voulu vendre le terrain au Conseil général plus cher qu'il ne l'aurait fait pour un particulier. Nous ne voulons pas subir les mêmes lenteurs pendant quinze ans à La Rochelle !





image décorative envoyer cet article par email image décorative retour page précédente image décorative

accés à la recherche affinée
  leflux : fil d'info multi-réseaux (diffusez facilement partout...) Agence de création de sites web et mobiles...[ Agence web La Rochelle ]
Rendez-vous culturels ! retrouvez-vous entre amis, envoyez un flyer personnalisŽ ! allez dans la galerie des flyers ...
[ rendez-vous entre amis... ]

 l'actualité   info conso   en promo   les adresses   la boutique   s'inscrire