l'actualité à La Rochelle avec ubacto La Rochelle
 l'actualité   info conso   en promo   les adresses   la boutique   s'inscrire 

[ les adresses ] La Rochelle et sa région
  l'actualité [ vie publique ] Municipales 2014 : comment Jean-François Fountaine a raté son premier rendez-vous avec La Rochelle La Rochelle l'actualité index La Rochelle le fil d'info RSS de l'actualité La Rochelle fil d'info RSS de l'actualité 

La Rochelle - Charente-Maritime

Suivre LeFlux, l'actualité à la une et sur Twitter @LaRochelleNews !

Éditeur de ubacto.com

Photo  de © photo ubacto.com - Jean-François Fountaine août 2012, port de La Rochelle [ vie publique ] Municipales 2014 : comment Jean-François Fountaine a raté son premier rendez-vous avec La Rochelle

A La Rochelle, quelque soit la décision qu'il annoncera, jeudi matin 5 décembre 2013 à 11h lors de son point-presse, Jean-François Fountaine a définitivement perdu la primaire citoyenne organisée par le P.S le 1er décembre. Bien plus que ces 34 voix qui ont permis à Anne-Laure Jaumouillié de devenir la nouvelle chef de file des socialistes et du rassemblement à gauche pour les municipales de 2014, c'est bien sa méthode, sa campagne et une "vieille façon" de faire de la politique qui ont été sanctionnées. Même s'il avait joué en sa faveur, le très faible écart en témoigne. Et s'il part en dissidence le 5 décembre, cela n'effacera pas ce premier rendez-vous raté. Dès le début, Jean-François Fountaine et son entourage, comme Ségolène Royal et le sien pour les législatives de 2012 ont mal pris la mesure de l'enjeu. Explications. Droite, centre, gauche, écologiste, sans étiquette : place aussi à la "vraie campagne", au débat et à la diversité des sensibilités politiques avec les autres candidat(e)s qui, à La Rochelle s'engagent dans la bataille des municipales de mars 2014.

© photo ubacto.com - Jean-François Fountaine août 2012, port de La Rochelle

Flash : jeudi 5 décembre 2013 à 11h, arguant une campagne et un vote entaché de trop d'irrégularités, Jean-François Fountaine a annoncé qu'il poursuivait, au nom de l'éthique en politique sa campagne en "homme libre" pour l'élection municipale de 2014 à La Rochelle. En entrant ainsi en dissidence, il s'est exclu lui-même du Parti socialiste selon la direction du P.S.

Vivez et consommez local !
Suivez LeFlux et ses thématiques ! Des idées cadeaux pour Noël 2013 : shopping, en "En promo" et tendances. Loisirs et sorties : agenda, vacances et week-end. (fils d'infos partenaires & annonceurs ; et rédaction ubacto).

Municipales 2014 à La Rochelle : retour sur la défaite de Jean-François Fountaine face à Anne-Laure Jaumouillié à la primaire citoyenne du P.S du 1er décembre 2013
Jean-François Fountaine, chef d'entreprise reconnu, élu de longue date, soutenu par une majorité des radicaux de gauche du P.R.G a longtemps fait figure de favori. Mais, le 1er décembre 2013, c'est Anne-Laure Jaumouillié qui l'a devancé de 34 voix. Pourtant, s'il avait souhaité cette primaire citoyenne, c'est qu'il avait l'intime conviction, non pas qu'il pouvait la gagner mais qu'il ne pouvait pas la perdre. Et c'est bien là que se situe l'erreur. Dès le début, Jean-François Fountaine et son entourage, comme Ségolène Royal et le sien pour les législatives de 2012 ont mal pris la mesure de l'enjeu.

Les "Fountainistes", pour la plupart "Falornistes" auraient dû se souvenir du dimanche 19 février 2012 quand, salle municipale de Laleu, Olivier Falorni, encore Secrétaire fédéral du P.S de Charente-Maritime avait officialisé son entrée en dissidence et sa candidature à la députation, refusant de laisser la place à Ségolène Royal. Ce jour là, il s'est bien "passé quelque chose". Dans un discours vif et incisif, passant outre les menaces d'exclusion, Olivier Falorni était devenu l'étendard de la rebellion. Bien au-delà du simple rejet de la présidente de Région, les plus anonymes de ses soutiens, ceux qui se situent au-delà des cercles rapprochés, avaient trouvé un belle façon de se (ré)approprier la politique. La candidature d'Olivier Falorni avait réveillé le révolutionnaire qui sommeille en chacun(e) d'entre nous. Bien plus que le rejet, contrairement à ce qui a souvent été dit, c'est bien cette adhésion à la fronde qui a forgé le succès du futur député lui permettant d'incarner tout au long de sa campagne, le refus de "l'ordre établi". En se rebellant contre le "diktat du parti" et la candidature imposée par "Solférino", il est devenu, un temps, le symbole du pouvoir du "peuple de province" face à celui centralisé de "Paris".

En briguant la députation, "promise" à Ségolène Royal comme un marchepied vers la présidence de l'Assemblée Nationale, Olivier Falorni a aussi représenté ces nouvelles générations qui, à gauche comme à droite, ne veulent pas se plier aux règles anciennes des partis politiques. Par exemple, celles qui veulent qu'une candidate de la stature de Ségolène Royal n'a pas à se soumettre aux voix des militants ou bien ne part pas à la conquête d'une circonscription ou d'une ville qui est détenue par l'opposition. En cela, même si de nombreux militants socialistes estimaient qu'Olivier Falorni devait se retirer étant arrivé en 2e position à l'issue du premier tour et qu'il a été élu avec les voix de la droite, bien avant le scrutin, Ségolène Royal avait déjà perdu cette législative de 2012.

Trop sûr de lui, Jean-François Fountaine est tombé dans le même piège que Ségolène Royal
Son expérience, sa maturité, le soutien affiché de personnalités ancrées dans le paysage politico-économique, sa stature... Nombre de ses atouts se sont retournés contre lui et il a vite représenté le pouvoir établi. Dés lors, Anne-Laure Jaumouillié pouvait incarner le renouveau. Pas seulement en raison de son genre ou de son âge mais parce qu'elle osait affronter le candidat qui avait la préférence de Solférino, l'homme qui compte chez les socialistes des amis influents. Comme Olivier Falorni en 2012, "Nanou", résistant aux pressions et aux "lots de consolation" qu'on lui proposait, en partant "au combat" avaient les cartes en main pour créer une dynamique, pour (re)donner envie à certains électeurs de se réconcilier avec le politique et la chose publique.

A trop hésiter...
Quand on lui demandait : "Etes-vous candidat à la candidature du Parti socialiste ou bien candidat à la mairie de La Rochelle ?" Jean-François Fountaine a longtemps répondu : les deux. Chacun comprenait ainsi que, s'il souhaitait être le candidat officiel du P.S, il ne s'interdirait pas de se présenter de façon plus indépendante. Le soutien que lui ont apporté publiquement de nombreux radicaux de gauche a même conduit certains observateurs à imaginer qu'il pourrait se présenter directement avec "l'étiquette" P.R.G, balayant ainsi la question du choix des socialistes rochelais. Aujourd'hui, il peut nourrir des regrets de ne pas l'avoir fait. Mais, après sa défaite du 1er décembre, il est sûrement trop tard pour changer de cap. En acceptant de se soumettre au vote citoyen dans le cadre de la primaire, quelle que soit la raison invoquée, même celle d'irrégularités, une candidature dissidente serait entachée du soupçon de la revanche.

Anne-Laure Jaumouillié a créé la surprise lors de la campagne de la primaire citoyenne du P.S
Contrairement à Jean-François Fountaine, Anne-Laure Jaumouillié, 34 ans, adjointe aux finances depuis seulement le mois de juin 2012 avait tout à gagner et rien à perdre. Alors qu'elle avait déposé dans les délais sa candidature pour se soumettre au vote interne de la section socialiste de La Rochelle, elle s'est pliée au changement de dernière minute de la primaire ouverte aux électeurs de gauche. Elle a été étonnée de la facilité avec laquelle elle a réuni quelque 1000 parrainages alors qu'elle pensait qu'il ne serait pas facile d'atteindre les 400 requis en seulement une quinzaine de jours. Puis, dès l'affluence, inattendue, lors de son premier café du projet le 17 octobre 2013 à la Petite Marche, un succès confirmé par les suivants, les observateurs notaient "qu'il se passait quelque chose" du côté de la jeune candidate à l'investiture socialiste qui réalisait une campagne très dynamique. Débutée avant l'été, sur le terrain, à la rencontre des citoyens, elle lui a permis de rattraper un déficit de notoriété. Son ton, sa volonté de "faire de la politique autrement" ont séduit et ses rencontres thématiques ont fait le plein. Anne-Laure estime également qu'elle a su redonner le goût de la politique à des personnes qui, désabusées, ou déçues, s'en étaient détournées.

Anne-Laure Jaumouillié a aussi bénéficié du soutien de Maxime Bono et de son entourage. Le maire sortant qui ne cachait pas avoir d'abord oeuvré pour une liste de rassemblement autour de Jean-François Fountaine, estimant l'équation insolvable, avait officialisé son retrait le 10 mai 2013. Anne-Laure Jaumouillié avait attendu ce signal pour déclarer sa candidature à l'investiture du P.S alors que "JFF" avait exprimé son intention de briguer la mairie de La Rochelle dès l'Université d'été du P.S en 2012.
Par sa présence à l'auberge de jeunesse, le 8 novembre 2013, jour où Anne-Laure Jaumouillié y avait réuni et présenté son collectif de soutien, Maxime Bono avait mis en place publique son soutien à la jeune candidate. On peut lui reprocher de l'avoir fait en demi-teinte mais, en homme du consensus, il s'est préservé une marge pour renouer le dialogue entre les parties en cas de victoire de Fountaine. Reste que sa présence, dont il n'ignorait pas la portée symbolique faisait écho à ce qu'il nous expliquait, le 10 mai 2013 : "Je soutiendrai ceux et celles qui sauront se monter les plus rassembleurs et feront les efforts nécessaires en ce sens. Je sais d'expérience que ce n'est pas toujours facile. Il faut faire des concessions, ne pas créer de situations qui pourraient être perçues comme des humiliations, trouver un accord et un rapport de forces équilibrés."
Et Maxime Bono a jugé que ce rassemblement, nécessaire pour ne pas affaiblir la gauche face notamment à la droite qui y trouverait son compte, ne se résumait pas à avoir "dans son camp", comme l'ont souvent répété J.F Fountaine et son ami le député Olivier Falorni, des personnes qui avaient fait campagne aux législatives pour Ségolène Royal.

Après le 1er décembre 2013 : quel renouveau ?
La victoire de l'une et la défaite de l'autre est avant tout le reflet d'une attente, celle du renouvellement. Mais le résultat n'y apporte, pas encore, de réponse. C'est avant tout sur le terrain de la méthode et de la gouvernance que les deux candidats ont défendu leur volonté de "faire changer les choses".
Par contre, pour ce qu'ils en ont dévoilé durant la campagne de la primaire, les projets de ces deux élus socialistes s'inscrivent dans la continuité du travail qu'ils ont accompli et soutenu au sein de la majorité du maire sortant Maxime Bono. Bien entendu, chacun a pointé ses différences : cité administrative ou pas ; leviers de développement économiques sachant pertinemment qu'ils sont tous nécessaires ; périmètre pour impliquer les citoyens sur les questions d'urbanisme ; comité d'éthique ou astreinte à des principes...

Anne-Laure Jaumouillié reste donc très attendue sur son programme comme sur la composition de sa liste, pour laquelle son entourage promet des surprises, pour démontrer que sa capacité au renouveau n'est pas un leurre. Aujourd'hui, aucune rupture réellement significative ne se dégage. Il lui reste à confirmer qu'elle ouvre vraiment un cycle nouveau avec un projet résolument audacieux.

Droite, gauche, centre, sans étiquette : la "vraie" campagne débute pour tous les candidat(e)s
Comme l'ont rappelé à juste titre d'autres candidat(e)s qui brigueront également la mairie de La Rochelle au mois de mars 2014, une élection n'est jamais jouée d'avance. Aujourd'hui, chaque liste doit pouvoir s'exprimer, présenter son projet pour La Rochelle et faire vivre le débat démocratique dans sa diversité, sans qu'il soit vampirisé par les querelles internes des socialistes.





image décorative envoyer cet article par email image décorative retour page précédente image décorative

accés à la recherche affinée
  leflux : fil d'info multi-réseaux (diffusez facilement partout...) Agence de création de sites web et mobiles...[ Agence web La Rochelle ]
Rendez-vous culturels ! retrouvez-vous entre amis, envoyez un flyer personnalisŽ ! allez dans la galerie des flyers ...
[ rendez-vous entre amis... ]

 l'actualité   info conso   en promo   les adresses   la boutique   s'inscrire