l'actualité à La Rochelle avec ubacto La Rochelle
 l'actualité   info conso   en promo   les adresses   la boutique   s'inscrire 

[ les adresses ] La Rochelle et sa région
  l'actualité [ municipales 2014 ] Municipales La Rochelle 2014 : coming-back pour Jean-François Fountaine qui (re)lance sa campagne La Rochelle l'actualité index La Rochelle le fil d'info RSS de l'actualité La Rochelle fil d'info RSS de l'actualité 

La Rochelle - Charente-Maritime

Suivre LeFlux, l'actualité à la une et sur Twitter @LaRochelleNews !

Éditeur de ubacto.com

Photo  de © Signature visuelle Jean-François Fountaine candidat La Rochelle 2014 [ municipales 2014 ] Municipales La Rochelle 2014 : coming-back pour Jean-François Fountaine qui (re)lance sa campagne

Mettant fin à un mois de silence qui commençait à devenir assourdissant, Jean-François Fountaine, désormais candidat sans étiquette, a fait son retour sur le terrain médiatique. Après avoir opéré une réorganisation au sein de son équipe, l'ex-Vert Yann Hélary, président du Marais Poitevin et colistier annoncé ayant été promu directeur de campagne, il a d'abord réuni ses soutiens, plus de 200 dit-il, samedi 18 janvier 2014, salle de l'Arsenal. Dimanche 19, sa nouvelle signature visuelle commençaient à faire parler d'elle. Lundi, l'annonce des six premiers noms de sa liste n'a surpris personne. Mardi, il conviait la presse pour une visite des différents sites de l'hôpital de La Rochelle, le plus gros employeur de la ville. En fin de semaine, il dévoilait les visages de six premiers trentenaires de sa liste ainsi que sa nouvelle affiche. Déjà pris ! Son slogan, "Mon parti c'est La Rochelle" a fait réagir l'équipe de la candidate UMP Dominique Morvant. A suivre ces jours-ci : la distribution de sa "lettre aux Rochelais" qui ne devrait pas contenir d'explication quant au maintien de sa candidature après sa courte défaite face à Anne-Laure Jaumouillié. Vendredi 31 janvier : présentation de la liste complète. En attendant, zoom sur les points-clés de l'aprés 1er décembre 2013 et la stratégie de Jean-François Fountaine pour se forger sa nouvelle identité politique d'homme libre à deux mois du premier tour des municipales de mars 2014.

© Signature visuelle Jean-François Fountaine candidat La Rochelle 2014

Sommaire


Vous pouvez accéder directement aux éléments en cliquant sur chaque lien.
  • La Rochelle : 2 candidats socialistes - 1 primaire
    JFF de la défaite au recours - 5 décembre 2013 : candidature maintenue - 11 décembre 2013 : la réponse de la fédération du P.S 17

  • Jean-François Fountaine 2014 : l'homme libre
    Libéré de ses attaches - 11 décembre 2013 : la réponse de la fédération du P.S 17 - Une nouvelle identité - Les 12 premiers noms - RV de campagne


  • Municipales La Rochelle 2014 : 2 candidats socialistes - 1 primaire


    Avant le 1er décembre 2013, Jean-François Fountaine avait répété à maintes reprises à la presse, sans même qu'on lui pose la question qu'il se plierait aux résultats et se retirerait de la course s'il ne remportait pas la primaire citoyenne. Face à cette insistance, nombre d'observateurs avaient du mal à croire au scénario, pourtant prédit par certains de longue date, d'une candidature dissidente en cas d'échec. Comment pourrait-il la justifier, d'autant plus qu'il avait, rappelait-il aussi régulièrement, demandé cette élection ouverte plutôt qu'un vote des militants de la section P.S de La Rochelle. Finalement, c'est l'écart de voix, si ténu qu'il pouvait en devenir suspect, qui a servi de point de départ à la démonstration de Jean-François Fountaine, d'alibi lui répondront ses détracteurs.

    Primaire citoyenne du 1er décembre 2013 : Jean-François Fountaine de la défaite au recours


    Battu avec seulement 34 voix d'écart par par Anne-Laure Jaumouillié lors de la primaire citoyenne du 1er décembre 2013 organisée par le P.S, Jean-François Fountaine a pris le pari d'une candidature "en homme libre", considérant que ce scrutin a été entaché de très graves irrégularités. Déclarations, affirmations, accusations, infirmations, démentis... Ont rythmé le mois de décembre jusqu'à la décision de JFF, quelques jours avant Noël, de mandater un avocat pour déposer un recours en justice visant à annuler le vote. La décision ne sera pas rendue avant les élections municipales.

    5 décembre 2013 : Jean-François Fountaine annonce son maintien


    Après avoir accepté publiquement le verdict des urnes, salle de l'Oratoire, le 5 décembre 2013, Jean-François Fountaine organisait un point presse pour expliquer sa décision. "J'ai deux possibilités : arrêter, me coucher, me taire, laisser faire... Mais cette situation n'est pas normale. Si je me retire, je cautionne un système que je condamne." Précisant qu'il avait pris le temps, avec son équipe, de recouper les informations, il avait ensuite dressé un acte d'accusation en trois points.
    Le système qui a pesé contre lui d'abord. L'engagement, en cours de campagne, du maire Maxime Bono en faveur de sa concurrente ainsi que les soutiens des membres de son cabinet, de la fédération du Parti socialiste de Charente-Maritime et de son secrétaire Mickaël Vallet.
    Le déroulement matériel du vote est également mis en cause, sous la coupe, selon Jean-François Fountaine de la fédération du P.S avec un climat d'intimidation, de pression sur les électeurs à qui l'on demandait avec insistance, dit-il, si elles étaient de gauche ou même socialistes à l'entrée des bureaux.
    Une affluence suspecte : lors de cette conférence de presse, Jean-François Fountaine affirmait que "tout cela", n'aurait pas empêché ma victoire si entre 16h30 et 19h, des "gens", dans certains quartiers, n'avaient pas été conduits sur les lieux de vote, un flot de votants modifiant alors le résultat du scrutin.
    Cet argument a vite été fragilisé par l'analyse des chiffres de participation. Il ne figurait d'ailleurs pas sur la lettre adressée par les membres des bureaux de vote en leur qualité de représentants de Jean-François Fountaine à la Haute autorité des primaires, le 8 décembre 2013 et à lire ici en PDF. Complément d'info pour le bureau n°7 de La Rochelle Sud - Villeneuve-les-Salines, considéré comme "suspect" : 152 électeurs à 12h ; 332 à 17h ; 390 à 19h pour un total de 386 suffrages exprimés et 4 bulletins nuls. La moyenne par heure, pour les trois tranches, démontre que la participation baisse au fil des heures passant de 50,6 votants à 36, puis à 29 avec seulement 48 votant de plus entre 17h et 19h. Elle n'est pas de nature à provoquer une file ininterrompue à l'entrée du bureau de vote, ni à confirmer un "afflux massif" de votants en fin de journée.

    11 décembre : la réponse de la fédération P.S de Charente-Maritime


    Egalement face à la presse, le premier secrétaire fédéral Mickaël Vallet et d'Alain Junqua, l'ancien magistrat qui a accepté d'être le représentant local de la Haute autorité des primaires ont confirmé la régularité aussi bien des conditions, du climat que de l'élection du 1er décembre. Mickaël Vallet a démenti le parti pris supposé de la fédération du P.S, rappelant qu'elle avait déjà organisé, dans les règles, la primaire dans la perspective des présidentielles de 2012. Par ailleurs, il a expliqué que chaque candidat avait un représentant au sein du comité local. Enfin, a-t-il noté, deux aménagements ont été faits, à la demande de JFF dans le cadre des parrainages. D'une part la date de mise à jour pour le paiement de la cotisation permettant aux militants de parrainer un candidat(e) a été repoussée du 1er juillet au 7 octobre 2013, par ailleurs leur nombre a été réduit à 20 au lieu des 30 initialement prévus.

    Jean-François Fountaine 2014 : un homme libre


    Libéré de toute attache politique


    Exclusion du P.S : c'était attendu et annoncé, les deux socialistes dissidents de Charente-Maritime, le maire sortant de Saintes, Jean Rouger et le Rochelais Jean-François Fountaine ont été officiellement exclu du Parti socialiste en début d'année 2014.
    Le PRG : le bureau national du Parti radical de gauche a refusé de trancher en faveur d'un des deux candidats rochelais. Si la majorité des adhérents du "Cercle Michel Crépeau", nom de la section locale de Rochelle, apporte son soutien à Jean-François Fountaine, d'autres membres du PRG, dont quelques élus de l'actuelle majorité ont choisi de s'engager aux côtés de la socialiste Anne-Laure Jaumouillié.

    9 semaines pour imposer sa nouvelle identité


    Discret depuis les fêtes de fin d'année 2013, Jean-François Fountaine n'avait pas pour autant disparu du paysage public. C'est détendu, reposé et souriant, après quelques navigations qu'il était apparu aux côtés de son épouse Claire, lors des premiers rendez-vous 2014, entre voeux et galettes des rois.
    "Mon parti c'est La Rochelle" : en faisant son slogan de campagne d'une des affirmations de la candidate UMP Dominique Morvant, à la tête d'une liste d'union droite-centre qui compte de nombreux non-encartés, Jean-François Fountaine ne s'interdit rien.
    Libéré de toute attache politique, sans renier sa sensibilité d'homme de gauche, d'humaniste, attaché à la solidarité, il mettra en avant sa stature de "capitaine" d'industrie nautique, sa connaissance du terrain et des dossiers et son expérience pour séduire une partie de l'électorat de droite. Sa victoire dépendra de la capacité qu'il aura à convaincre, au-delà des clivages politiques, qu'il est l'homme de la situation. Que c'est à lui qu'il convient, pour faire gagner La Rochelle, de confier les clés de la ville et de son agglomération, ceci quelque que soit sa sensibilité politique.

    Une signature visuelle qui fait parler : si le portrait de JFF dans un esprit graff-pochoir semble faire un clin d'oeil aux images créées par Shepard Fairey pour soutenir le candidat Obama en 2008, pour certains, elle évoque les affichettes "Wanted" façon western.

    Eléments de langage : une ville plus entreprenante, plus humaine, plus solidaire, une nouvelle gouvernance, la création d'emplois, le développement durable, l'humain feront parti du vocabulaire de campagne. Jean-François Fountaine, qui sourit largement, en veste de quart, sur la photo de sa nouvelle affiche devra, il le sait, effacer l'image de l'homme distant en rappelant que sa pudeur et sa réserve cache trop souvent une personnalité chaleureuse et sympathique.

    Les 12 premiers noms : 6 expérimentés et 6 trentenaires


    Les 6 premiers noms de la liste : un socle expérimenté et attendu
    "Dévoilés" le 20 janvier 2014, ils ne sont une surprise pour personne et semble avoir été donnés dans le désordre, à l'exception peut-être de Marylise Fleuret-Pagnoux, adjointe au maire de La Rochelle, conseillière communautaire, élu d'opposition au Conseil générale et présidente de l'Office public de l'Habitat de l'Agglomération pour laquelle Jean-Francçois Fountaine dit : "ma seconde de liste".
    Pour former ce qu'il appelle le socle de l'équipe municipale qu'il souhaite réunir, il fait confiance à trois autres élues issues de l'actuelle majorité municipale. Deux P.R.G : Nathalie Garnier qui travaille au sein des ateliers du programme sur les question sociales et de santé et Soraya Ammouche, en charge de la politique de la ville à la Communauté d'Agglomération. La troisième, Patricia Friou, ex-P.S, est la suppléante du député Olivier Falorni.
    Deux hommes, non encartés complètent ce quator féminin. Michel Carmona, acteur de l'insertion par l'emploi, président de la Régie de quartiers Diagonales à La Rochelle, une structure d'insertion par l'activité économique. Yann Helary, président du Marais Poitevin au titre de son mandat de conseiller régional des Pays de La Loire, également élu municipal à La Roche-sur-Yon. Il a été longtemps été encarté chez Les Verts. Conseiller de Dominique Voynet puis d'Yves Cochet au ministère de l'environnement, il a dirigé les campagnes présidentielles d'Alain Lipietz et de Noël Mamère. Politique averti, Rochelais de fraîche date, il est le nouveau directeur de campagne du candidat-dissident Jean-François Fountaine.

    Les 6 premiers trentenaires
    Toutes et tous des jeunes professionnels engagés dans la vie associative dans les domaines de la solidarité, du sport, de l'insertion ou bien parents d'élèves, ils habitent dans différents quartiers de la ville.
    Jean-Philippe Plez, 35 ans, attaché du groupe PRG au Conseil général de la Charente-Maritime et jeune chercheur à l'Université de La Rochelle ; Damien Barbereau, 28 ans, conseiller en entreprise sur le handicap ; Clément Deschamps, 36 ans, chef d'entreprise dans la communication numérique ; Nadège Desir, 32 ans, conseillère en insertion professionnelle et sociale ;
    Sophorn Gargoullaud, 34 ans, infirmière libérale et représentante syndicale de sa profession ;
    Samira El Idrissi, 35 ans, agent hospitalier contractuel aux urgence de l'hôpital de La Rochelle. Déléguée de parents d'élèves.


    Lettre, liste et rendez-vous à suivre


    La lettre aux Rochelais : depuis le début de l'année, sa rédaction a pris du temps. Les avis sur la stratégie à adopter étant semble-il partagés. Attendu dans le semaine du 20 au 24 janvier 2014. Elle ne devrait pas contenir d'explication du candidat dissident quant à sa décision de se maintenir après sa courte défaite à la primaire citoyenne du 1er décembre, alors qu'il avait annoncé qu'il respecterait le verdict des urnes.
    Les premiers mots pourraient reprendre "l'accroche" du site internet relooké : "C'est en homme libre que je m'adresse à vous. Libre de tous partis, libre de toutes contraintes, libre de toutes pressions et libre de constituer une liste pour La Rochelle en toute indépendance. Je suis donc candidat aux élections municipales en mars prochain..."
    Présentation de la liste : vendredi 31 janvier 2014, salle de l'Arsenal dans le cadre d'une rencontre entre l'équipe et la presse. En plus des 12 noms déjà connus.
    Le programme : la date du 7 février a été évoquée, à confirmer.

    Vivez et consommez local !
    Suivez LeFlux et ses thématiques ! Shopping, tendances, "en promo" et Loisirs et sorties : agenda, vacances et week-end. (fils d'infos partenaires & annonceurs ; et rédaction ubacto).


    Compléments d'info

    -1er décembre 2013 : résultats des bureaux de vote, primaire citoyenne - la Rochelle.
    - 5 décembre 2013 : lettre de Jean-François Fountaine annonçant le maintien de sa candidature.
    - 5 décembre 2013 : le communiqué de la Haute autorité aux primaires signé par Jean-Pierre Mignard et Alain Junqua apportant des précisions sur le vote du 1er décembre à La Rochelle.
    - 8 décembre 2013 : lettre des membres des bureaux de vote, représentants de Jean-François Fountaine adressée à la Haute autorité et à Harlem Désir, 1er secrétaire national du Parti socialiste.

    Analyse : comment Jean-François Fountaine a raté son premier rendez-vous avec La Rochelle, publié avant l'annonce du maintien de sa candidature, le 5 décembre 2013.





    image décorative envoyer cet article par email image décorative retour page précédente image décorative

    accés à la recherche affinée
      leflux : fil d'info multi-réseaux (diffusez facilement partout...) Agence de création de sites web et mobiles...[ Agence web La Rochelle ]
    Rendez-vous culturels ! retrouvez-vous entre amis, envoyez un flyer personnalisŽ ! allez dans la galerie des flyers ...
    [ rendez-vous entre amis... ]

     l'actualité   info conso   en promo   les adresses   la boutique   s'inscrire