l'actualité à La Rochelle avec ubacto La Rochelle
 l'actualité   info conso   en promo   les adresses   la boutique   s'inscrire 

[ les adresses ] La Rochelle et sa région
  l'actualité [ festivals ] La Rochelle : France 2 et Arte en tête du palmarès du Festival de la fiction TV 2012 La Rochelle l'actualité index La Rochelle le fil d'info RSS de l'actualité La Rochelle fil d'info RSS de l'actualité 

La Rochelle - Charente-Maritime

Suivre LeFlux, l'actualité à la une et sur Twitter @LaRochelleNews !

Éditeur de ubacto.com

Photo  de © Just like a woman : Sienna Miller, Golshifteh Farahani, Prix 2012 Festival fiction TV La Rochelle [ festivals ] La Rochelle : France 2 et Arte en tête du palmarès du Festival de la fiction TV 2012

Samedi 15 septembre 2012, la soirée de clôture du 14e festival de la fiction TV de La Rochelle s'est ouverte sur un hommage à Pierre Mondy, disparu le jour même à l'âge de 87 ans. Dans le rôle du maître de cérémonie, l'humoriste Jonathan Lambert a composé entre le sérieux qui sied à ce type d'événements et quelques transitions plus incisives inspirées par l'agitation twitto-politico-médiatique du duel législatif de La Rochelle. Il a laissé la parole au "roux qui fume des blondes", Quentin Raspail, président-fondateur du festival qui s'est réjoui de l'augmentation à la fois de la fréquentation des salles de projection et du nombre de professionnels présents. Antoine de Caunes, président du jury 2012 a salué la qualité des oeuvres en compétition, concluant à un "état des lieux rassurant de la fiction télé française" avant la remise des 13 prix de la compétition officielle. Du côté des diffuseurs, France 2 et Arte se taillent la part du lion. M6 qui n'avait qu'un programme en lice repart les mains vides. TF1 et Canal Plus restent dans le tableau avec chacune un prix, de même que France 3 avec une fiction doublement primée. Ajoutez : le "Label Poitou-Charentes" des animateurs culturels des lycées ; le "Prix de collégiens de la Charente-Maritime" ainsi que celui des journalistes à la meilleure fiction européenne et internationale. Les pépites 2012 en détail...

© Just like a woman : Sienna Miller, Golshifteh Farahani, Prix 2012 Festival fiction TV La Rochelle

La minute pub !
Suivez LeFlux et ses thématiques ! "En promo". Shopping et tendances. Cafés, bistrots et restaurants. Hôtels, Thalasso, week-end et escapades. L'agenda. Clubbing. (infos partenaires et annonceurs).

À lire aussi
La semaine de la mobilité avec Yélo et une journée presque sans voiture le 20 septembre. Le 40e anniversaire du Grand Pavois, salon nautique international de La Rochelle. Économie, vie publique, à l'affiche, environnement... À suivre sur ubacto.com au jour le jour "à la une", dans la galerie de flyers, au fil de l'actualité et sur le flux "agenda".
Fiction TV : le festival 2012 . Mateo Monteiro pour Radio Londres, réalisée par des lycéens de La Rochelle et diffusée sur internet a rencontré "Monsieur le président" du jury, Antoine de Caunes.
Il s'est aussi intéressé à la fiction africaine avec Bernard Yamaégo, réalisateur de "Noces croisées". Cette série du Burkina Faso était présentée par TV5 Monde qui la diffusera en France, Belgique et Suisse du lundi au vendredi à 18h40 à partir du 25 septembre 2012 et dans le reste du monde sur ses autres signaux. Mateo a ensuite échangé avec Frédérick-Louis Boulay, directeur des programmes de la chaîne internationale francophone.

Fiction TV à La Rochelle : l'hommage à Pierre Mondy
Samedi soir, 15 septembre 2012 à La Coursive, la cérémonie de clôture du 14e festival de la fiction TV s'est ouverte sur un hommage à Pierre Mondy, disparu le jour même à l'âge de 87 ans. De Quentin Raspail, producteur et président du festival à Bruno Madinier, son fils à l'écran pendant une dizaine d'années dans la série télévisée "Cordier juge et flic", chaque témoin a salué sa force de travail, sa sincérité, sa générosité et son exigence professionnelle. La soirée lui a été dédiée avant de conclure par le traditionnel : "The show must go on" !

Festival de la fiction TV de La Rochelle 2012 : le palmarès de la 14e édition"
Moins de fictions historiques, de la politique, du fantastique, de l'animation, des sujets de société en prise avec le réel et leur époque... Cette édition comme son palmarès, ainsi que les "hors compétition" reflètent l'amorce d'une ouverture, attendue par le public, à de nouveaux genres et de nouvelles formes de fiction télé. Avec "Punk" d'Arte, le jury a sûrement voulu distinguer l'audace de la chaîne qui a soutenu cette fiction plus créative et expérimentale que destinée à séduire un large public.

Meilleur téléfilm : "Manipulations", un 96' de Georges Campana avec Lambert Wilson qui sera diffusé sur France 2. L'intrigue politico-policière met en scène deux ministres, le Premier et celui de l'intérieur en concurrence pour briguer la candidature de leur parti pour la prochaine présidentielle ; et sur fond de menace terroriste, la Direction centrale du renseignement intérieur. Le prix a permis de rappeler que la politique offrait de belles sources d'inspiration aux scénaristes, avis aux auteurs.

Meilleur téléfilm comédie : "On ne se quitte plus", réalisé Laurence Katrian pour TF1 et aussi TV Breizh avec Olivier Marchal, joue dans le registre, populaire et familial du policier humoristique. Une histoire de trafic de stupéfiants avec un flic infiltré qui croise un vieil ami d'enfance, pot de colle et boulet et découvre que son agent de liaison est son ex-femme qu'il rêve de reconquérir.

Meilleure série : "Tiger Lily" de Benoît Cohen pour France 2. C'est un genre dans lequel la France se cherche encore, le plus souvent dominé en prime time par les séries policières à la française. Avec Lio, Florence Thomassin, Camille Japy et Ariane Seguillon, cette fiction tient son nom du groupe de rock créé par quatre filles dans les années 80. On les retrouve, à l'approche de la cinquantaine, chacune avec une vie différente et les même envies de tout changer.

Meilleur programme court en série : on notera que les trois fictions en compétition étaient de formats très différents et donc sûrement difficile à comparer. Entre la succession de très courts épisodes de 2 minutes de "La petite histoire" et le "moyen-métrage" de 25' de "Zak" pour Orange cinéma... Ce sont "Les lascars" de Canal Plus qui l'ont emporté. Cette série composée d'épisodes de 15 minutes met en situation une bande de potes âgés d'une vingtaine d'années qui partagent une colocation au coeur d'une cité entre vannes, débrouille, embrouilles, filles et situations parfois risquées.

Meilleure fiction web : "Inbox" des frères Thim et Théo Naccache. Avec une économie de moyens, cette web-série fait dans le genre techno-humoristique, vu du côté de l'ordinateur, personnalisé par une voix qui commente la vie numérique de ses utilisateur(trice)s dont on voit le reflet sur l'écran. On notera que si la marque n'apparaît pas sur la fiche du palmarès, l'enseigne d'électroménager Darty figurait bien sur l'écran lors de la présentation des nominés.

Meilleure réalisation : Jean-Stéphane Sauvaire pour "Punk" d'Arte. D'après l'oeuvre originale "Viens là que je te tue ma belle" de Boris Bergmann, ce film ne fait aucune concession pour tenter de plaire à tous les publics. Il fait le portrait, dans la mouvance punk, d'un adolescent révolté et de sa quête initiatique entre liberté, violence, concerts, espoirs, trahisons et premier amour.

Meilleur scénario : Mikaël Ollivier et Sandro Agenor pour "Paradis amers" de France 2. Ce film de France Zobda et Jean-Lou Monthieux explore le sujet, rarement traité à l'écran, de l'expatriation avec l'histoire d'un adolescent qui s'installe avec ses parents à Mayotte. Le contraste entre Mayotte et la Métropole, sa vie "d'expat" et celle des autochtones, la découverte de la culture et des racines de ce territoire d'Outre-Mer vont forger sa conscience sociale et politique ainsi que son sens de la rébellion, revendiquant au passage à l'âge adulte la volonté d'être un homme libre.

Meilleure musique : Alex Jaffray et Gilles Facerias pour le téléfilm de France 3 "Il était une fois... Peut-être pas" de France 3. Alex Jaffray était à La Rochelle pour la remise des prix. Chroniqueur musical de l'équipe de Télématin de William Leymergie sur France 2, il a également signé pour la télé de très nombreux génériques de la série "Scènes de ménages" à "Silence ça pousse" en passant par celui de la météo de France 2. Pour la fiction, il a composé par exemple la musique de Roman de gare, le policier de Claude Lelouch réalisé sous le pseudonyme d'Hervé Picard ou encore celle de la série de M6 "Ma femme, ma fille, 2 bébés" en compétition au festival de La Rochelle 2012.
"Il était une fois... Peut-être pas", adapté du roman éponyme d'Akli Tadjer par Charles Nemes, met en scène Mohammed, la quarantaine et sa fille unique Myriam. Le père accepte d'héberger Gaston, le petit ami de la jeune femme quand elle part faire ses études dans une autre ville. Sa rencontre avec un apprenti imam va donner une autre dimension à la relation entre son père et son ex. Original : le choix du film d'animation pour distinguer les séquences qui racontent l'histoire de la famille. Le prix de l'interprétation masculine a été décerné à Lyes Salem qui incarne Mohamed

Meilleure interprétation féminine : le prix revient à Sienna Miller et Golshifteh Farahani, les deux actrices de "Just like a woman" de l'excellent réalisateur franco-algérien Rachid Bouchareb d'après le roman de Yasmina Khadra. Ce film en langue anglaise est une coproduction internationale d'Arte pour la France avec deux sociétés anglaise et américaine. Road-movie féminin, il suit Marylin et Mona qui traversent ensemble les États-Unis pour participer à un concours de danse orientale. L'une rêve de devenir danseuse professionnelle, l'autre tente d'échapper à la police. Cette fiction est un des volets d'une triologie que Rachid Bouchareb réalisera jusqu'en 2013 pour interroger l'évolution des relations entre le monde arabe et les USA depuis le 11 septembre.
"Just like a woman" a aussi obtenu le label Poitou-Charentes "éducation à l'image" de la Région et de son pôle cinéma. Il est attribué par un jury composé d'animateurs culturels des lycées parmi une sélection de dix fictions unitaires.

Jeunes espoirs Adamai : en plus de la distinction au palmarès, ces prix sont dotés de 2000 euros offerts par l'Adami à chacun des jeunes interprètes. L'espoir féminin 2012 a été décerné à Caroline Jurczak qui a relevé le challenge de donner une étoffe à son personnage dans la 4e épisode de "Deux flics sur les docks" pour France 2 aux côtés de deux fortes personnalités, Bruno Solo et Jean-Marc Barr !
Boris Vigneron a obtenu le titre de jeune espoir masculin pour son interprétation de "Peter", le héros fantasque de la comédie musicale plutôt déjantée d'Arte "Comme un air d'autoroute". Abandonné sur une aire autoroutière quand il était bébé, il en est devenu, adulte, le propriétaire. Son indépendance est menacée par un groupe puissant qui souhaite l'intégrer dans son giron.

Le prix de la direction artistique : revient à "Je vous ai compris" de Franck Chiche pour Arte qui est à la fois un film politique sur la guerre d'Algérie et un film d'animation pour adultes. Alors que dans la nuit du 21 avril 1961, le "putsch des généraux" espère mettre un terme à la politique, vers l'indépendance du peuple algérien, menée par le général de Gaulle, il s'intéresse aux destins croisés de Malika, Jacquot et Thomas. Ils ont tous les trois entre vingt et trente ans, aiment l'Algérie, chacun à leur manière.


Meilleure fiction européenne et internationale : parmi les dix films de dix pays différents d'Europe et cette année pour la première fois du Canada, le jury des journalistes a attribué son prix à la mini-série anglaise "Hit and miss" sur une redoutable tueuse à gages qui a préservé le secret de sa transsexualité et découvre qu'il, devenue elle, a un enfant.
Par ailleurs, le jury a souhaité distinguer en plus, par un "coup de coeur", la comédie dramatique danoise "Likke - Happy life" qui met un scène deux jumeaux aux destins radicalement différents. Ce prix exceptionnel est aussi un appel aux diffuseurs !

Le prix des collégiens de la Charente-Maritime organisé par le Conseil général a été décerné cette année par des élèves de 3ème du collège André Malraux de Châtelaillon-Plage. Parrainé par Valérie Karsenti et
Frédéric Bouraly, l'un des couples de "Scènes de Ménages" d'M6, ils ont choisi "Les mains de Roxana", un thriller fantastique. Un choix de génération qui rappelle aux diffuseurs que ce genre qui séduit les jeunes, aussi bien au cinéma qu'à la télévision, reste encore rarement abordé dans les fictions télévisuelles françaises.





image décorative envoyer cet article par email image décorative retour page précédente image décorative

accés à la recherche affinée
  leflux : fil d'info multi-réseaux (diffusez facilement partout...) Agence de création de sites web et mobiles...[ Agence web La Rochelle ]
Rendez-vous culturels ! retrouvez-vous entre amis, envoyez un flyer personnalisŽ ! allez dans la galerie des flyers ...
[ rendez-vous entre amis... ]

 l'actualité   info conso   en promo   les adresses   la boutique   s'inscrire